• Accueil
  • > Archives pour novembre 2012

Archive pour novembre 2012

Suicide

Dimanche 4 novembre 2012

 

Petite remarque : le suicide d’une personne « à son compte » est, certes, aussi triste que celui d’un employé. Cependant, il y a dans son geste une partie d’autopunition : quelque part, il n’avait pas prévu, lui qui est son propre maître, la situation.

Lorsqu’il s’agit d’un salarié désespéré par la manière dont ses chefs, encouragés à semer la désespérance pour contraindre à la démission le plus grand nombre, le traitent, le pauvre n’a aucun levier entre les mains pour changer un état de fait qui le nie. Il ne peut pas considérer qu’il a une part de responsabilité (ce serait réparable) dans une situation où on ne lui reproche (oh ! non !!) rien de précis, mais où on manipule les ressorts de l’angoisse pour le démolir. Il ne peut espérer aucune aide de ses collègues qui font le gros dos en espérant (à tort) que demain ce ne sera pas leur tour.

Le suicide devient l’ultime et presque unique porte de sortie.

Le nouveau gouvernement mettra-t-il fin aux récompenses pour les petits chefs (de son ressort) qui ont le mieux éclairci les rangs ?

Deuil pour la France (acrostiche)

Samedi 3 novembre 2012

Ah ! France ! Que fait-on de toi ?

Une militante française d’une cause ici autorisée

Réprimée, c’est vrai, par les phalanges’ héritiers

On la livre sans vergogne aux geôles du roi !!!

Relis, France, le livre de ta tradition

Et de la République qui fut ta dévotion !!!

 

Ministre quel que tu sois, quel que soit ton parti

Aurais-tu oublié d’apprendre la grandeur du pays :

Recueillir protéger le droit à l’expression

Tenir tête aux molosses de la répression

Il  y a ce soir comme un deuil qui sévit

Notre France, notre France, notre France a failli !

Choix de bottes

Jeudi 1 novembre 2012

Elles cherchaient à grand ramage

Des bottes à se mettre aux pieds

Leur maman prise en otage

Ne savait à qui se fier.

A onze, peut-être douze ans

 Trop court, trop long,

Ce qu’on regarde innocemment

C’est à la mode alors c’est bon !

Pour corser la difficulté

Un gros malin vient plaisanter:

Elles sont à peine en puberté,

Trop tôt pour chaussure à leur pied…

En raison de la difficulté

Tant pis pour l’achat désiré

On continue de récolter

De quoi remplir le panier…

Mais au bout de chaque gondole,

On se retrouve nez à nez

Comme un rencart que l’on vole

Comme du fer aimanté

On se rencontre à qui mieux-mieux

Au risque de se prendre au jeu

 

12