C. (acrostiche)

Comme une petite source

Au murmure plein de douceur

Rafraîchit dans sa course,

Onde précieuse au promeneur,

Le passant, l’herbe, la fleur,

Il existe une déesse

Née pour donner du bonheur

Et qui me ravit sans cesse.

2 Réponses à “C. (acrostiche)”

  1. patrickreby dit :

    Très très beau poème d’amour ! La contrainte imposée ne l’empêche pas de couler de source … parfait !

    Dernière publication sur V. s. : Montparnasse

Laisser un commentaire