Salade…

Pas de repas sans la salade
A toujours décrété mon père
Il refusait les sauces fades
Repas de lapin, repas de misère
Sans moutarde, ail ni du vinaigre.
J’ai mis longtemps à supporter
Ce mets qu’il voulait m’obliger
A avaler pour le principe
Sans jamais tirer la lippe.
 
Avec ma femme il fut courant
Qu’une salade au printemps
Vienne pour entrée au menu.
Je ne l’aimais pas trop souvent.
Je la mangeais menu-menu
Loin du lieu où je fus enfant…
Quand dans la maison natale
Je vois venir ce mets vomi
Je sens serrer mes amygdales ,
L’odeur de l’ail pourtant bannie
Vient en moi faire des ravages
Vient dévaster mon œsophage.

Laisser un commentaire