• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

Archive pour janvier 2012

Conseil de révision (1)

Mardi 17 janvier 2012
 

 

Sonnez clairons

Dans le canton

C’est aujourd’hui que la Nation

Evalue sa chair à canon.

Comme des veaux à l’abattoir

Bien alignés

Et bien brossés

Ils viennent chacun faire voir

Qu’ils sont entiers

Bien conformés.

Ils sont toisés

Palpés toisés

Malheur à ceux dont le pied rond

Empêche la sélection

Les femmes le rejetteront

Comme un chiffon.

Suspect sera le rejeté

Quelle tare a-t-il caché ?

Conseil de révision (2

Mardi 17 janvier 2012

 

Rentrez les poules, coqs sont lâchés

Toute fille aujourd’hui forcée

L’aura voulu ou mérité

Comme taureaux en liberté

Ils sortent de l’exhibition

Prêts à sauter sur l’occasion

Fille, femme ou vieux jupon

Tout est bon pour la déraison

Femme dehors est culbutée

Et même portes un peu forcées

Certain prétendent à la volée

Que des vieilles les ont invités…

Le moyen de se réchauffer

Lundi 16 janvier 2012

Cette année-là, nous étions montés seulement le 24 décembre dans ma ferme natale encore à peine restaurée…

Il y avait un peu de neige, suffisamment pour faire noël… En arrivant, après avoir mis un grand feu dans la cheminée (cette cheminée était si vaste qu’on rentrait le bois presque entier, et on l’avançait peu à peu au fur et à mesure de la combustion de l’extrémité) nous sommes partis au Clapas choisir un sapin à décorer.

La neige crissait sous les souliers, la nuit commençait à tomber, les enfants qui m’accompagnaient n’étaient guère rassurés. Dans les champs, la neige molle s’était tassée, avait fondu, mais dans le bois pour avancer, c’était plus haut que le genou qu’il fallait se propulser. La pente aidant, que de roulades dans la neige glacée !

En revenant au bout d’une heure au moins à la maison qui se réchauffait à peine, nous alternions pour décorer l’arbre rapporté, les moments courts d’enrubannage, et les moments où devant le feu, nous dansions des rondes folles pour ne pas devenir glaçons

Le vieux sapin

Lundi 16 janvier 2012

Le vieux sapin, cœur de bosquet,

Abrite bien dans le secret

Les rencontres enflammées

Des amants dans le fourré

 

Le tapis de fines aiguilles

Forme un épais matelas

Qui chatouille et titille

Chaque peau qui s’étend là

 

Le tronc rugueux est le complice

Involontaire mais zélé

De jeux que certains ont dit vice

Liens serrés, dos flagellé

 

C’est là que coq de basse cour

Quand  certaines oies approchent

Sous prétexte de l’amour

Leur fait découvrir la broche

 

Et quoique râlent les jaloux

Jeunes gamines pucelles

Mamans pulpeuses et haridelles

Pour son plaisir se prêtent à tout

 

Comme papillons à la flamme

Tournoient pour se cramer les ailes

Les femmes ont au fond leur âme

De la victime une étincelle.

Qu’est-ce que ça peut bien leur faire?

Lundi 16 janvier 2012
 

Qu’est-ce que ça peut bien leur faire

Aux étriqués de la soupière

Si Jacques Jules ou Marie Pierre

Ont des relations adultères ?

 

En quoi ça peut les déranger

Leur pain risquent-ils de manger

Tant qu’au matin sans déroger

Ils sont à leur place au foyer ?

 

Quelle est donc cette vindicte

Des atrophiés de la braguette

Que la religion leur dicte

Religion de tristes adeptes ?

 

Pourquoi est-ce que ça les gêne

Que Jean Marc ou Eugène

Apportent plaisir Célimène

Où donc se trouve leur peine ?

 

Et si c’est Paul ou Séverin
Qu’on trouve dans le lit d’Alain
Quelle importance, car demain

Sur la planète ce sera trop plein !

Prudence!ZAZ

Dimanche 15 janvier 2012
Nous sommes allés au concert de ZAZ… Pour moi enfin quelqu’un qui n’ait pas tellement honte de sa voix qu’elle la fasse couvrir par des tambours de toutes sortes. De plus des textes qui ont un sens, et qui peuvent faire vibrer même les enfants de soixante-dix ans… Il faut voir quelle énergie la gamine dégage ! Ce n’est pas un concert, c’est un spectacle total. Les lumières, les chants et sa prestation digne des comédiens de rue à l’époque de Molière.

Cependant, le grand-père , le vieux maître que je suis aurait envie de lui susurrer : « Pour chauffer la salle, évite de forcer ta voix, tu risques de la casser, et je serais le premier à en être désolé »

IRRESPONSABLES!

Samedi 14 janvier 2012

C’était il y a un peu plus de 40 ans, un incendie ravageait le 5/7 à St Laurent du Pont… Plus de 140 morts…

Depuis, les consignes nationales de sécurité ont été promulguées…

Notamment, l’obligation d’avoir en permanence allumé les voyants  indiquant les issues de sécurité…

Alors, quand j’entends que, pour une expérience exceptionnelle ! on invite des spectateurs à écouter de la musique dans le noir absolu, j’ai envie de hurler : BANDE D’IRRESPONSABLES !!

Le nid de corbeaux

Vendredi 13 janvier 2012
 

Cette année-là, mon père avait planté ses pommes de terre dans « Le Clapas », champ situé au bas d’une falaise, appelé ainsi du nom des clapisses= éboulis.

Chaque fois qu’il venait inspecter ses plantations, des plants, pourtant beaux quelques jours plus tôt, avaient disparu…Mystère !

Persuadé que quelqu’un les arrachait, il se mit à « l’espère » (à l’affût) et il ne fut pas long à découvrir qu’une nichée de corbeaux perchée au sommet d’un sapin était nourrie à la becquée de ses patates germées.

Comme ils avaient été bien gavés depuis déjà pas mal de jours, il dressa une immense échelle pour accéder jusqu’au nid… Bien que certains fieffés chasseurs aient prétendu que sortant du nid un corbeau vaut un pigeonneau, le rôti obtenu ne valait pas la peine prise pour le déplumer et encore moins le risque pour le dénicher !

On ne va pas contre les cieux

Vendredi 13 janvier 2012
La guérisseuse

J’étais encore très jeune quand au village s’est installée une dame qui se prétendait guérisseuse. Ses dons selon ses dires allaient un peu jusqu’à voyance… Elle prétendait que la guerre bientôt allait revenir, que la France serait soumise aux soldats de la Russie. (pas difficile la prédiction, c’était le début de la guerre froide, à pile ou face n’importe qui aurait pu radoter cela) mon père toujours crédule voulait savoir si l’ami Pierre disparu pendant la guerre était vivant et reviendrait. Elle ferma les yeux longtemps, rota avec délectation et affirma qu’il travaillait dans une exploitation de bois, quelque part en URSS, ne le voyait pas revenir. (pas de risque la donzelle, il en avait tant disparu ! le dire vivant était peut-être une mesure de gentillesse)

A part cela elle prétendait entre deux rots des plus sonores qu’elle extirpait la maladie et la crachait hors de votre corps.

Ma mère qu’aucun médecin n’arrivait à soulager fut longtemps l’objet de ses soins bien inutiles et bien vains. Elle proposa au grand-père après sa crise cardiaque de soulager ses misères, mais lui ricanait en silence.

Jusque là il n’y a pas beaucoup de mal à faire croire qu’on vous soigne si vous n’avez rien… Mais à mi-voix j’ai entendu qu’un bébé par elle « soigné » avait vraiment trop attendu pour consulter un médecin… S’il meurt c’est que Dieu l’a voulu répétaient les superstitieux, elle a fait ce qu’elle a pu on ne va pas contre les cieux.

Religieusement lâche!

Vendredi 13 janvier 2012
Lorsque j’étais enfant, que j’allais au catéchisme, il y avait une camarade que le curé appelait d’un autre nom que le sien : celui que nous lui connaissions à l’école… « Un jour, cela risque de lui porter tort » prédisaient les partisans du respect étroit des us. Nous, enfants, nous ne pouvions comprendre que cette distorsion ostensible était la volonté de faire supporter à cette gamine la FAUTE (à leurs yeux) de ses parents qui n’étaient pas passés devant le curé… Faute que les foudres du ciel avaient déjà sanctionnée ( ?)puisque le père, raflé par les Allemands, n’était jamais revenu sans qu’on sache quel avait été son sort. On pouvait donc se venger sur elle en toute impunité, et faire exemple pour toutes les ouailles avec la bénédiction du ciel…J’étais enfant de chœur, et on m’avait soigneusement inculqué l’idée du péché originel…

L’adulte que je suis devenu ne cessera jamais de mépriser ce genre d’attitude qui fait subir aux enfants (totalement innocents) la vengeance que l’on aimerait infliger aux adultes…

1234567