La vieille maison au four à pain

Elle en a connu des secrets

La petite maison au four à pain

Son toit de chaume abritait

Une famille et son destin

Sept enfants et leurs parents

Dans une pièce ce n’est pas grand

Mais dans la vie d’avant

On savait de rien être content.

Je l’ai connue, la chaumière

Depuis longtemps abandonnée

Parfois, un coin de mur de pierres

S’écroulait dans le fossé

Son nord était bien enterré

On y craignait peu la gelée.

La terre battue avait été

Par des milliers de petits pieds.

Au temps de mon enfance

La cave à fromage avait été

Conservée.  Pour la France

Je crois que cache bien gardée

Avait servi à dissimuler( ?)

Des objets pour secrète armée

Sous l’amas des objets empilés

Qui un jour pourraient servir

C’est qu’autrefois, jeter

Etait un crime contre l’avenir.

Au fond, dans l’ancien cellier

Dormait encore un vieux cuvier

Qui parfois sortait en été

Pour eau de source récupérer.

Il ne restait plus qu’un placard

Dont la porte articulée

En table à midi sans retard

Devait d’un geste se transformer.

L’étable avait pu abriter

Deux vaches, un veau, une nichée

De lapins, des chèvres bien attachées

Des poules aussi à la volée.

 

La vieille maison un jour fut rasée

Trop cher peut-être à réparer

On a construit pour remplacer

Un immeuble sans beauté

Car il fallait que les touristes

Trouvent chez nous comme en vallée

Des bâtiments un peu tristes

Qu’ils ne soient pas dépaysés !

Laisser un commentaire