silence!

Froide, ce matin la maison…
Tristes les cœurs, la vie,le temps…
Silencieux la chambre, la cuisine, les environs…
Plus un cri, plus un rire, plus un chant…
Une luge laissée tout au bas de la pente
Grimace d’ennui près d’un ballon inerte
Un bonhomme de neige, voué à sa perte
Rêve languissamment aux lendemains qui chantent.
Allons ! secouons-nous ! noyons notre tristesse !
Le travail ça rassure, ça comble la faiblesse…
Et voilà que d’un coup tout se met à sourire
Car au dos de l’ardoise, pense-bête
Une petite main furtive de l’écrire
A laissé un mot doux qui met le cœur en fête.

Laisser un commentaire