Voisins

 

Quand nous étions à S…,  les rurbains, nos voisins, qui venaient des grands immeubles, rêvaient de beaux alignements : tous à la même mesure, les haies coupées à même hauteur et je passe sur les règles qu’ils voulaient comme chez Staline faire appliquer à la lettre…Mais pour être aussi rigide, il faut soi-même être intouchable !

Lors d’une réunion de copropriété, lieu de déversement des ordures que chacun sur le voisin a depuis longtemps envie de jeter, mon cas sortit à l’étude : mes troènes étaient hautes, on ne pouvait pas bien lorgner sur le jardin…Ayant depuis longtemps laissé tomber ces réunions de défoulés, je reçus mise en demeure d’exécuter un élagage…

Pour faire plaisir à ces m’sieurs’dames, je sortis donc une « goyarde » la serpe de débroussaillage des forestiers…Et prenant les branches à poignées, je les coupai à bonne hauteur, mais pas avec les cisailles que ces personnes imaginaient…(rien bien sûr dans les textes ne précisait l’outil prescrit) de brousse sympathique la clôture apparut pour une durée fort longue comme accusatoire blessure…

Mais pour ne pas rester en reste, je fis le tour, l’œil aiguisé, pour relever chaque infraction au fameux règlement de copropriété : ici du fumier _ interdit_ non enfoui pendant longtemps, là une cheminée montée sans accord de personne, des barbecues apparents, des étendages et caetera…

Le croirez-vous ? Depuis ce temps, mes voisins si intolérants ont cessé de me chercher des noises : ils savaient que je saurais riposter !

Laisser un commentaire