TRISTE ECRIVAINE

Pauvre écrivaine sans talent 

Voyons, tu crois par le scandale 

Rendre tes textes intéressants 

Ce qui ne vaut vraiment que dalle 

Sera fumure assurément 

Ta bave infecte de vipère 

Tu la répands, tu la répands 

Mais qui donc petite mère 

Prendra au sérieux tes tourments ? 

C’est le jour même que l’on este 

Que les vestiges sont patents ! 

Huit ans plus tard qu’est-ce qu’il reste 

Sinon bavardages malsains ? 

Tes puissants confidents 

Ont pris tes racontars vains 

Pour élucubration d’enfant ! 

Manipuler tu les croyais, 

Ils t’ont dit va déposer plainte… 

Tu ne l’as huit ans pas fait 

C’est qu’ils ne t’ont pas pris pour sainte 

Et tu leur as donné raison 

Toi-même croyais-tu 

A ton script m’as-tu-vu ? 

Non , non, non, non ! 

Laisser un commentaire