crimes à Velebeau (suite)

Martin est commandant de brigade à Velebeau   

Un homme a été tué dans son secteur… et on a retrouvé la voiture d’un inspecteur de l’Education Nationale dans un gouffre L’enquête s’annonce épineuse. L’inspecteur Hamelin  dépêché pour l’enquête  est reparti , il avait tenté  de rencontrer  Mathurin Gamet, d’interroger sa femme et sa fille .Le juge n’apprécie pas que l’on enquête sur un haut fonctionnaire…Martin sent pourtant bien que Mathurin joue un rôle dans ce crime…Raoul qui a menti sur son emploi du temps paraît hors de cause… 

L’assistante sociale vient le questionner sur ce qu’il pense des relations entre Mathurin et sa fille. 

« Que pensez-vous des relations de Mathurin Gamet et sa fille ? »Martin sentit ses bras tomber de surprise. 

« Que voulez-vous dire ? (Il avait bien compris ce qu’elle voulait suggérer, mais autant être sûr) 

–Pensez-vous qu’ils ont des relations normales de père à fille ? 

–Je ne me suis pas posé la question…Qu’est-ce qui vous fait penser à ce genre de choses ? 

–D’abord, on m’a raconté que la mère pleurait souvent avant son séjour en clinique. 

–Dépression nerveuse, cela peut arriver à tout le monde. 

—Oui, peut-être, mais ce serait la première fois depuis que nous la connaissons, et, pourtant, elle en a subi, des chocs,…Non, ça n’explique pas tout… 

–Qu’est-ce que ça n’explique pas ? 

–Ben ! (elle hésita) que la fille soit enceinte. 

–QUOI ? ? ? 

–Ecoutez, n’en parlez à personne, tout le monde l’ignore, et vous connaissez l’épaisseur de la bêtise bornée des gens du pays, la petite ne mérite pas qu’on la traite comme une moins-que-rien. Ma meilleure amie travaille à la maison maternelle de Corenc, elle m’a parlé d’elle accidentellement….Je suis tombée de haut ! Autant que je sache, c’est une fille sage, qu’on n’a jamais vue avec un garçon. De plus, elle était en pension chez les sœurs au moment où ça a dû se passer, ou juste comme elle en sortait…. Et c’est à ce moment qu’elle est tombée malade. Vous ne pensez pas que ce gros rustre de Mathurin aurait pu profiter d’elle ? » 

Martin repensa à l’attitude de Mathurin quand on avait voulu interroger sa fille et sa femme. La maladie juste le jour du retour de la gamine, et, maintenant, la grossesse de la petite… était-ce ce qu’il ne fallait pas qu’on sache ? 

« Possible, mais… 

–Ce qui est sûr, c’est que cette grossesse a causé un traumatisme psychologique grave. Un viol pourrait être l’explication. » 

Martin sentait qu’il approchait de la solution, mais elle s’enfuyait comme duvet au vent dès qu’il pensait la tenir. 

« Je n’ai jamais pu l’interroger, c’est ce qui manque à mon dossier. Peut-être trouverai-je ce qui s’est passé en suivant cette voie….Si votre amie recueillait quelque confidence, peut-être serait-il bon que vous me teniez informé, pour une fois. Je vous rappelle qu’il y a eu un crime et que cette petite a peut-être été témoin de quelque chose… 

—Je doute qu’elle apprenne quelque chose, il paraît que la gamine reste prostrée dans son coin et ne parle à personne, ce qui, entre parenthèses, plaiderait pour l’hypothèse d’un viol…Et s’il était commis par le père, ce serait encore plus probant. 

Laisser un commentaire