crimes à Velebeau (suite)

Martin est commandant de brigade à Velebeau   

Un homme a été tué dans son secteur… et on a retrouvé la voiture d’un inspecteur de l’Education Nationale dans un gouffre L’enquête s’annonce épineuse. L’inspecteur Hamelin  dépêché pour l’enquête  est reparti ?, il avait tenté  de rencontrer  Mathurin Gamet, d’interroger sa femme et sa fille .Le juge n’apprécie pas que l’on enquête sur un haut fonctionnaire…Martin sent pourtant bien que Mathurin joue un rôle dans ce crime…Coup de théâtre, il découvre que Raoul, mari de l’institutrice a menti sur son emploi du temps…  

–Vous ne l’avez pas fait, ou vous ne voulez pas en parler ? Moi, j’ai une autre version : vous trouvez votre femme avec son inspecteur, un homme que vous avez déjà pris à partie dans le passé à ce qu’on m’a dit,vous l’attrapez, vous le mettez hors d’état de revenir, vous le jetez sur la route, vous allez jeter sa voiture dans le gouffre Repet et vous repartez aussitôt. Ni vu ni connu passez muscade ! Qu’en pensez-vous ?—J’en pense que si ça s’était passé comme ça, il n’y aurait pas eu un, mais deux cadavres sur la route, et vous ne m’auriez pas trouvé à proximité deux jours plus tard ». 

 

Martin dut convenir que c’était probable. Encore une hypothèse qui s’écroulait. 

Martin avait affiché sur le mur du bureau les photos prises ce 28 octobre. Il les regardait chaque fois qu’il cherchait à réfléchir. Ce jour-là, il était en train de se creuser les méninges quand l’assistante sociale arriva. Martin n’aimait pas cette bonne femme qui enquêtait de son côté, mais ne le tenait jamais au courant de ce qu’elle découvrait. L’assistante n’aimait pas les flics, qui, selon elle, se déplaçaient dans la société comme des éléphants dans un magasin de porcelaine….Pour qu’elle vienne à la gendarmerie, il fallait une raison impérieuse. Elle commença par tourner autour du pot, lui faisant compliment sur l’aménagement de son bureau. Enfin, elle attaqua : 

« Que pensez-vous des relations de Mathurin Gamet et sa fille ? »Martin sentit ses bras tomber de surprise. 

« Que voulez-vous dire ? (Il avait bien compris ce qu’elle voulait suggérer, mais autant être sûr) 

–Pensez-vous qu’ils ont des relations normales de père à fille ? 

–Je ne me suis pas posé la question…Qu’est-ce qui vous fait penser à ce genre de choses ? 

–D’abord, on m’a raconté que la mère pleurait souvent avant son séjour en clinique. 

–Dépression nerveuse, cela peut arriver à tout le monde. 

—Oui, peut-être, mais ce serait la première fois depuis que nous la connaissons, et, pourtant, elle en a subi, des chocs,…Non, ça n’explique pas tout… 

–Qu’est-ce que ça n’explique pas ? 

Laisser un commentaire