INTERROGATION

Mes yeux à trop pleurer

Restent secs maintenant

Mon cœur à trop aimer

S’est tu sous le tourment.

Pourrai-je encore aimer ?

Pourrai-je encore pleurer ?

Le refrain des « je t’aime »

Qui n’a jamais fleuri

Que pour être coupé

Se verra-t-il lui-même

A jamais englouti 

Dans les flots du passé ?

S’il revient à mes lèvres

Avec frénésie

Au soleil qui enivre

Qui brûle et qui détruit

Devra-t-il donc périr ?

Devra-t-il donc mourir

Laisser un commentaire