Le combat

Si le combat mortel
Pour un autre soleil
Aux yeux de tes semblables
Rend suspects tes neurones
Il sera bien probable
Qu’un docte professeur
Au fil du téléphone
En aimable colleur
D’étiquettes futiles
T’octroiera l’honneur
D’une épithète vile
Néglige l’anathème
Dans sa légèreté
Laisse BROYER…
Qu’importe que l’on sème
Le doute dans les âmes
La graine des fantasmes
Laisse les .ons douter
De tes capacités
Le pain dur du combat
Est fait d’un autre blé !
Du noir, ne broie pas :
Entier ou en lambeaux
En cendres s’il le faut
FRAPPE ! !

Laisser un commentaire