Visite médicale

André est un fort bonhomme de cinquante ans.
Il n’a jamais été malade. Pas un jour d’absence sur le chantier, pas le plus petit rhume, pas la plus petite  grippe, même pas la moindre cuite : une force de la nature. Debout chaque jour à  cinq heures, travaillant sans relâche dix à  douze heures par jour, bon vivant, toujours content.
Mais, depuis quelques jours, il semble préoccupé, il tourne en rond, il parle seul, il est un peu bizarre.
Pourtant, il a toujours l’air de s’entendre avec sa femme, ses enfants sont trop grands pour lui faire souci…
A force de le voir comme une âme en peine, sans réussir à  le faire parler, on a questionné
la Germaine, sa femme. Elle n’a pas su dire grand’ chose, sinon que c’est depuis qu’il est allé passer cette visite où l’assurance l’avait convoqué.
Oh ! il avait bien hésité à  y aller, pensez donc ! il n’avait pas vu un docteur depuis son régiment, mais
la Germaine lui avait dit :  » Puisque c’est gratuit, ça coûte rien et ça te fera une sortie « 
Il était finalement parti guilleret : des fois qu’y aurait une jolie infirmière.
En poussant la porte, il avait senti comme une petite inquiètude : que diable était-il venu faire dans cette galère ?
Dès qu’il fut entré, son malaise s’amplifia. Une femme était là , ni jeune ni belle, en blouse blanche, qui lui demanda son nom.
Elle avait sorti un questionnaire :
Toute ces questions qu’elle posait en prenant bien soin de dire d’abord le mot savant, avant de traduire en langage ordinaire (le mal de tête, il paraît que c’est une céphalée ! ! ! ! !) André se sentait devenir tout chose. Bien sûr qu’à  un moment ou un autre il avait eu un peu mal à  la tête ou à  un genou, ou… mais on ne se plaint pas parce qu’un pet vous roule par le ventre !…  » même si c’est seulement de temps en temps, il faut en parler : à  votre âge, le moindre bobo insignifiant pour vous peut devenir une maladie grave « 
André fut prié de se déshabiller dans une espèce de placard si étroit qu’il avait peine à  s’y retourner, faut dire qu’il fait son poids, l’André !
« Montez sur la bascule, s’il vous plaît….Oh !oh ! cent sept kilos ! MAIS C’EST BEAUCOUP TROP DE SURCHARGE PONDERALE ! ! ! A votre âge, monsieur, il faut se méfier, cela pourrait vous jouer un très mauvais tour !….bien entendu, vous ne faites pas de régime ? Pensez-y !
…VOUS FUMEZ ! ! ! Ce n’est pas bien , vous savez, un cancer du poumon, ou de la gorge, à  votre âge, monsieur, ça ne pardonne pas !
ET EN PLUS, VOUS BUVEZ DE L’ALCOOL ! ! !Alors, Monsieur, on peut dire que vous jouez avec votre santé…Soufflez quatre litres d’air…Bon ! pour l’instant, les dégâts ne se font pas trop sentir, mais A VOTRE AGE il faut être plus prudent !…Voyons la tension…17 / 12…c’est beaucoup ! A votre âge, vous pourriez bien faire une attaque et rester paralysé ! Pensez-y il faut changer votre mode de vie….Avez-vous apporté votre flacon d’urine ?…Voyons …(elle trempe un papier dans la fiole)…DES TRACES DE PROTEINES ! c’est ennuyeux , vous savez, à  votre âge ! ! ….Vous n’avez pas apporté de matières fécales ? Dommage ! vous savez, il faut les faire surveiller : un cancer du colon ou un polype qui tourne mal, à  votre âge, c’est fréquent, surtout chez des gens qui ne consultent jamais leur médecin….Voyons les yeux… vous n’avez pas encore pensé à  consulter un oculiste ? A votre âge, il faut surveiller cela de près sinon la vue baisse vite ! (l’auscultant) Toussez !Ne respirez plus ! respirez à  fond…CE PETIT SOUFFLE AU COEUR ? VOUS L’AVEZ DEPUIS VOTRE ENFANCE ?…Vous devriez consulter un cardiologue au moins une fois par an, parce qu’à  votre âge cela pourrait empirer rapidement….
EH BIEN ! VOILA ! André qui était en pleine forme le matin même est sorti du dispensaire le dos voûté comme chargé de dix sacs de ciment et depuis, il se traîne, il tourne en rond.
Vous avez bien compris, j’espère, que ces visites gratuites, ce sont celles qui coûtent le plus cher ? ! ? ! ? ! ! !

Allez-y quand même, mais prenez du prozac avant!!

Laisser un commentaire