La lecture à copier

J’aime beaucoup les salles d’attente: cela me permet de radoter sans risque d’être découvert: les histoires que les gens entendent sont nouvelles pour eux…

Cet après-midi, j’ai commencé l’histoire d’Hubert pour une charmante dame … que le médecin est venu chercher avant la fin… Elle va donc peut-être la trouver ici! 

Tout était silencieux dans la classe… On entendait les mouches voler… Beaucoup écrivaient, 3 petits étaient à genoux sur l’estrade, les mains sur la tête. Le premier avait glissé son doigt dans l’encrier, puis l’avait retiré… l’encrier avait suivi un instant et…SPLASH!

« A genoux! les mains sur la tête! »

Le voisin avait éclaté de rire à la vue du désastre.

« A genoux! les mains sur la tête! »

Le troisième s’était trompé, alors comme il ne devait pas utiliser la gomme, il avait humecté son doigt et frotté<< trou!

« A genoux! les mains sur la tête! »

La maîtresse s’approcha des grands de FIN D’ETUDES pour leur expliquer comment MARIE ANTOINETTE était la cousine de MARIE THERESE (non! pas les voisines! tout le monde sait que le grand-père de l’une est le frère de la grand-mère de l’autre!) ces princesses que les rois allaient chercher en Autriche ou en Espagne pour être leur reine.

C’est à ce moment qu’Hubert sentit qu’un de ses ongles accrochait… Un coup de dents et PFUTT! Du coin de l’oeil la maîtresse l’aperçut: »OH! BIEN SUR! Hubert, cela ne l’intéresse pas! il est bien au-dessus de tout ça! ». La voilà qui lui fait une scène digne de la crise de jalousie d’une femme qui aurait senti une autre odeur que celle du fumier sur le col de son mari… Hubert aurait bien aimé expliquer que c’était juste un bout d’ongle qui dépassait… Mais allez donc vous expliquer avec ce genre de mégère!ç’aurait été pire: elle aurait convoqué son père qui aurait sorti le perpignan, vous savez, le gros fouet de labour des chevaux, et ça aurait claqué! …et puis, il aurait fallu aller se confesser, écouter un curé à demi fascisant expliquer que les adultes ont toujours raison, même quand ils ont tort…

« TU COPIERAS DEUX FOIS TA LECTURE! »

Alors, Hubert a copié, 2 fois la lecture, mais il avait laissé des fautes….A RECOMMENCER!! et le lendemain, et le surlendemain, et ainsi pendant trois semaines…

Alors, maintenant, quand Hubert entend parler des bienfaits de l’école d’autrefois, il sent soudain son ventre gargouiller… NE RESTEZ PAS DEVANT! NE RESTEZ PAS DERRIERE!! C’est la double lecture qu’il n’a pas digérée.

Laisser un commentaire