Rencontre

11 décembre 2016

Ses yeux scrutaient partout

J’arrivais auprès d’elle

Ne cherchez plus du tout

Je suis là Mademoiselle.

Son rire sonna clair

Et sans en avoir l’air

Rosit

 

Je la trouvai plus loin

Avec un petit garçon

Voyez ce n’était point

Pour vous mon attention!

L’enfant tendit ses bras

En sourdine,

Je lui chantai comptine.

Il se souviendra

De « Lui »

Combat politique

10 décembre 2016

Au combat politique

Il y a des gladiateurs

Des gens qui sans panique

Savent frapper au coeur.

Il y a des boeufs placides

Qui avancent sans peur

Au combat régicide

En suivant leurs valeurs

Il ya des excités,

Ce sont mouches de coche

Qui veulent tout forcer

Même si ça fait moche.

Agitation urbaine

9 décembre 2016

Un très vieux monsieur sur sa canne penché

D’un air hésitant entre dans le café.

Une belle infirmière va d’un pas presser

Entrer dans l’immeuble, l’air préoccupé.

Deux jeunes garçons, riant, chahutant

Se prennent peut-être pour des Mohicans.

Une pharmacienne portant un carton

Ouvre la portière d’un petit fourgon.

Une mère de famille avec trois petits

Sort une poussette de la boulangerie.

Une vieille dame, visage renfrogné

Traverse la chaussée, avec son panier.

Et moi je suis là

Dans le coin de rue

Etranger à ça

Un peu comme intrus.

Suffoqué!

7 décembre 2016

Il m’arrive parfois

Quand je vois

Une fée

Qui arrive vers moi

D’un bon pas

Décidé

D’ouvrir grand mes bras

Inviter,

Espérer…

 

Sur passage clouté

Je m’étais

Arrêté

Sa voiture arrivait

Toute prête

A stopper

Elle me souriait

Et moi , bête

J’ouvrais

En croix mes bras…

 

Se gara

Descendit…

Et me dit avec foi:

« Que Dieu soit avec toi »

!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Matin de décembre

7 décembre 2016

le temps est clair, le sol gelé

Les cloches sonnent

A toute volée

 

On les entend d’un bourg à l’autre

Que Dieu pardonne

Nos patenôtres

 

A la mission des intégristes

Le déjeuner

Sera bien triste

 

Car le Messie en attendant

Il faut jeûner:

Temps de l’avent

POURQUOI?

6 décembre 2016

Z’ont pourtant encore de l’herbe

Ces gourmands

Jamais contents

Qui réclament d’un ton acerbe

Quand dormir

Dormir dormir

Je veux conjuguer le verbe!

 

Les buissons de ronces vertes

Dont ils font

A déraison

Un délice à bouche ouverte

Y a  foison

Foison, foison

Mais c’est une carotte offerte…

Qu’ils exigent à déraison!

 

Les contes d’Offmann

6 décembre 2016

C’est un magnifique spectacle auquel nous avons eu droit La compagnie « envolées lyriques » présentait « Les contes d’Offmann »  au centre culturel « Le Diapason »à St Marcellin.

Transportés dans le film d’agonie d’un homme qui n’a cessé d’aimer sous différentes apparences la même Muse…

L’ingéniosité des décors qui, avec peu d’éléments se transformaient totalement, m’a particulièrement intéressé.

Relation intime

5 décembre 2016

J’avais à peine franchi

Le seuil de sa cabine

Que je fus soudain, de sourire ébloui.

Elle était jeune et belle,

Presqu’encore une gamine

De quoi ensoleiller une journée mortelle.

Voyant une targette, installée sur la porte,

Je lui demandai me voulant  plaisantant

« Ah! voyons, ce verrou, est-il en quelque sorte

De notre intimité un farouche garant? »

Puis ayant arraché, d’un coup, mes vêtements

De mettre un lien serré ce fut le moment…

Et la pénétration se fit dans le délice

D’un abandon complice…

A la belle infirmière, merci pour cet instant!

 

Conseil de famille

4 décembre 2016

Tout autour de la table,

Dans un ordre impeccable,

Ils se sont assis, pour ouvrir le débat,

Important, pour lequel ils sont là.

Le trisaïeul, surpris d’avoir tant de visites,

Juste après le repas s’est retiré bien vite.

C’est une grande réunion

D’adultes de trois générations.

Pendant que le vieux dort, on pourra discuter,

Car vraiment, cela ne peut continuer.

Ils sont venus de loin,  sur  convocation.

C’est que le vieux, ma foi,  devient vraiment sénile,

Il prend des décisions de nature infantile.

Il gaspillerait, si on n’y met bon ordre,

Tout son patrimoine, tout leur héritage.

Certains en ont conçu la grosse envie de mordre,

D’arrêter tout de suite cet horrible saccage.

Il a toujours, c’est vrai, eu cette manie bizarre

De faire des cadeaux, un peu, à n’importe qui…

Au mendiant qui traîne, dans la rue, sur le tard,

Au balayeur des rues qui lui a bien souri…

Mais ça devient très grave:

Tellement d’employés. tant de choses chères

Commandées sans entrave

Pour sauver tant de hères!

C’est tout le patrimoine qu’il va dilapider.

Le fils aîné,  se lève comme pour protester:

« Le père est libre, encore, qu’il fasse de ses biens

Ce que bon lui semble: il en a les moyens

C’est vrai, dit le second, mais il est imprudent.

On ne connaît rien, rien du tout de ces gens.

Et puis dit une fille, tous ces animaux

Qui s’installent chez lui qui craignait tous les maux…

Je voudrais proposer, dit le benjamin,

De mettre le vieux chnoque sous une curatelle,

Bloquer son compte en banque,  renvoyer le personnel,

Et de placer le vioque dans une institution.

Tous le regardèrent surpris par la proposition.

Personne n’aurait osé formuler clairement

Ce qui était envisagé dans la convocation.

J’ai déjà pris contact, dit l’un, tout doucement

Avec quelques maisons de bonne réputation…

 

Le vieux pendant ce temps

Du danger inconscient

Préparait des cadeaux

Pour tous ces beaux…

Le nombre TREIZE

3 décembre 2016

Est-ce magie ou superstition ?

Les gens donnent au nombre treize

Soit le pouvoir de malédiction :

Treize à table quel malaise!

Soit la magie de la charnière

Vers un moment plus bénéfique.

Je me garderai en la matière

De trancher dans la pratique…

Premier décembre deux mille seize

1+ 12>> 13    2+0+1+6>>>9

Relents de preuve par neuf

En y pensant, je trouve TREIZE…

?????????????????????????

12345...198